rassemblement44 1rassemblement4Rassemblement des 4èmes organisé par l’équipe animation pastorale des collèges de l’Enseignement Catholique du Sud-Finistère.


Nous avons été accueillis à Plonéour-Lanvern en chansons pour un grand rassemblement des 4ème du Sud Finistère, sur le thème de la différence. Le matin était organisé en 4 activités très différentes : la danse avec Delphine, le témoignage d'Audrey atteinte de la maladie de Charcot-Marie-Tooth, la création de chanson et une réflexion active sur nos choix face à la différence des autres. Après un temps de pique-nique en équipe, nous avons relevé plusieurs défis : un scrabble géant, une grande fresque illustrant la différence, des mimes et de l'acrosport.
Toutes ses activités sont aussi de nombreuses façons d’apprendre à prier : en chantant, en dansant, en échangeant...
“Cela nous fait réfléchir et changer le regard que l’on peut porter sur les autres !” dit Léna.

               L’équipe de 4ème du collège Saint Michel : Noémie, Marie B., Marie Q-LB, Anna, Coralie, Aline, Léna et Evan C

quand les collegiens retrouvent le plaisir de lireEt si on lisait tous les jours dans le silence ? C'est le challenge porté par le collège Saint-Marcel dans le cadre du projet « Silence, on lit ».
Le projet : Le collège Saint-Michel s'est associé au projet Silence on lit, lancé par l'association du même nom. Le concept ? Proposer une pause quotidienne et silencieuse dédiée à la lecture.
Laure Keravec, professeur de français, souligne que, désormais, tous les collégiens lisent chaque jour, au sein de l'établissement, l'ouvrage de leur choix, durant 10 - 15 minutes, dans un silence total. « Cette opération a vu le jour, dans un lycée de Téhéran, importée en France, depuis deux ans, souligne la professeure. Au plan national, en septembre 2017, il y avait seulement une dizaine d'établissements à pratiquer cette activité. Il y en a aujourd'hui près de 500. Dans notre établissement, on a lancé l'opération « Silence, on lit », en direction des 6e, en novembre 2017. Elle s'est étendue aux autres classes depuis janvier. »
« Le plaisir de tourner les pages »
L'établissement a choisi cette orientation afin de réconcilier les jeunes avec la lecture. « On a constaté qu'ils ne lisaient plus, par manque de temps quelquefois ou occupés par les jeux vidéo ou la télévision avec ses émissions de téléréalité. Or, on s'aperçoit que certains collégiens rencontrent des difficultés, lorsqu'il s'agit de comprendre des consignes. Ils peinent également à s'approprier des textes trop longs. La lecture devient très compliquée et les soucis apparaissent, dans toutes les matières », ajoute Laure Keravec.
Anne Le Lay, la directrice, ajoute que de nombreux professeurs lui ont confié que les collégiens étaient souvent fatigués, voire énervés et manquant de concentration. « Ils considéraient la lecture comme contraignante, du fait qu'elle s'intégrait dans des travaux scolaires. Depuis l'instauration de « Silence, on lit », nous avons de très bons retours. Les élèves apprécient d'avoir du temps pour lire. Ils redécouvrent le plaisir de lire, de tourner les pages », explique-t-elle.
Laure Keravec acquiesce : « Chaque élève a maintenant son livre avec lui qu'il peut consulter, en cours, s'il a fini ses exercices avant ses camarades. C'est devenu un réflexe spontané. »
Nina, 10 ans, en classe de 6e et férue de lecture, se réjouit de bénéficier de ce temps supplémentaire pour lire : « Je suis abonnée à plusieurs bibliothèques. J'ai du coup plus de choix. Je lis des romans le soir avant de m'endormir. J'ai essayé de lire des ouvrages sur tablette mais ça ne me plaît pas, ça fait mal aux yeux. J'aime bien les livres de poche, faciles à ranger. »
                                                                                                                                                                                                                                                         F. JACQ, Ouest-France

ImproLes 15 et 16 janvier, les élèves de 6e ont eu le plaisir de rencontrer les deux artistes qui vont évoluer ave eux dans les mois à venir, pour la suite des ateliers : Cécilia Ferrario, artiste-chorégraphe de la Cie é pericoloso sporgersi & Rudy Garcia, comédien de Ty Catch Impro (Quimper).
Chaque classe a découvert, durant une heure, une approche de leur art. Ils ont retravaillé à partir des œuvres du Musée des Beaux-Arts de Pont-Aven et de la Pêche de Concarneau : en danse par exemple, ils ont retrouvé dans une chorégraphie des éléments de tableaux comme « La Maternité du Pouldu » de Maurice Denis ou encore « La fileuse » de Paul Abraham.
Pour leur atelier, les artistes se sont aussi inspirés des textes écrits par les élèves à partir des œuvres et objets commentés aux musées, lors des visites de novembre et décembre.
Rappelons que ces ateliers sont développés dans le cadre du jumelage avec les musées Concarneau Cornouaille Agglomération.
Chacun a pu avec joie et intérêt se mettre en mouvement et découvrir que le corps est un langage : on peut s’amuser à converser sans utiliser la parole. C’est en effet un thème central du jumelage.